Archives du blog

Auto-édition ?

Avec la lente percée du numérique en France (lente… Particulièrement en France), les modes de publication bougent peu à peu. Avênement du numérique, plus besoin de produire un livre au sens physique, il « suffit » de réaliser un fichier électronique moyennant un peu de patience et d’application (pour le fond ça ne changera rien aux qualités de l’auteur…)…

Jean-Claude Dunyarch offrait même un tutoriel pour réaliser ses propres ebooks : créer soi-même ses ebooks.

De fait l’auto-édition a fortement augmenté, pratique simplifiée par des plateformes comme celles d’Amazon. Même les échos en parlent : portée par l’arrivée d’Amazon, l’auto-édition s’étend en France (en même temps tout le monde écrit dessus non ? Comme ce billet 😉 ). Mais qu’en est-il vraiment de la vie d’un auto-édité ? Pas un auteur connu s’auto-éditant ou un écrivain connaissant déjà l’édition, mais un aspirant auteur comme il y a tant, nourri de cette petite flamme qui pousse à écrire et, que je suis certain, plusieurs lecteurs de ce billet sentent en eux… Je vous propose de suivre à l’occasion l’actualité d’un blog récent qui revient sur ses productions auto-éditées de 2012:

Point d’étape

Bilan 2012 et comment obtenir de la lisibilité

L’expérience est encore jeune mais il sera sûrement intéressant d’en observer l’évolution.

A titre de comparaison pratique dans le domaine de l’édition traditionnelle, je vous propose de consacrer un peu de temps à lire un retour d’expérience d’un auteur français de l’imaginaire (plusieurs livres déjà publiés): Bilan 2011 – Combien gagne un (petit) écrivain, suivi du Bilan 2012 – Combien gagne un écrivain (de seconde zone).

Allez, je ne peux vous laisser ainsi abattus (mais où sont les best sellers de l’auto-publication ?), voici une interview d’Agnés Martin-Lugan dont l’ebook « Les gens heureux lisent et boivent du café » a été classé numéro 2 des top ventes d’ebooks d’Amazon : Pourquoi en numérique – entretien avec Agnés Martin-Lugan.

Publicités

Auto-édition et vision du numérique

La semaine dernière, deux auteurs de blogs se sont concertés pour réaliser ensemble et de manière alternative une interview sur l’édition numérique et le statut du numérique. Les six questions posées furent:

1.Quelles sont les raison qui t’ont conduit(e) à l’autopublication en numérique ?
2.Quels sont les inconvénients de l’autopublication en numérique ?
3.Que penses-tu de la rivalité papier/numérique ?
4.En quoi le numérique peut-il démocratiser la lecture ?
5.En quoi le numérique peut-il démocratiser l’écriture ?
6.En quoi le statut de l’auteur « numérique » change-t-il ou ne change-t-il pas, comparativement au statut de l’auteur « papier » ?

Ainsi Chris Simon (http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/) et Laurent Bettoni (http://cowboysetindies.blogspot.fr/), publiés en physique et numérique, avec et sans éditeur, ont répondu aux 6 questions sur chacun des blog 1 jour sur 2, voici leurs réponses:

1. http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/2012/12/31/entretiens-croises-entre-chris-simon-et-laurent-bettoni/
2. http://cowboysetindies.blogspot.fr/2013/01/entretiens-croises-entre-chris-simon-et_2.html
3. http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/2013/01/03/entretiens-croises-entre-chris-simon-et-laurent-bettoni_3-papiernumerique-des-ennemis/
4. http://cowboysetindies.blogspot.fr/2013/01/entretiens-croises-entre-chris-simon-et_4.html
5. http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/2013/01/04/entretiens-croises-entre-chris-simon-et-laurent-bettoni_5-democratie-et-ecriture/
6. http://cowboysetindies.blogspot.fr/2013/01/entretien-croises-entre-chris-simon-et.html

Je vous laisse apprécier le retour de ces deux auteurs.

Deux rélexions me viennent à l’esprit : tout d’abord, comme je l’ai toujours considéré le numérique réforme la chaine de production du livre de part sa capacité à réduire la distance entre l’auteur et le lecteur. Il me semble que cette filiaire plus directe (qu’il y est un éditeur ou pas) devrait se développer avec le temps, puisque la France (forte de son exception française) est fortement en retard dans le domaine de la vente de livre numérique (qui s’en étonnera avec des livres dématérialisés quasiment au même prix qu’un livre papier ?). Deuxièmement, voici le genre de relation entre divers blogs à développer pour permettre un meilleur maillage des blogs (peut-être des rêves de cyberspace à la Gibson ? 🙂 ).

Pour en savoir plus :
Ecran total : http://cowboysetindies.blogspot.fr
Le baiser de la mouche: http://lebaiserdelamouche.wordpress.com