Epitaphe sous un ciel chargé

Ailleurs un génome compatible m’aurait offert un clair de terre, la fin des capteurs de radiation et des clics mortels du dosimètre qui s’affole, peut-être une quantité d’oxygène pérenne, pour sûr un cul de sac transformé en avenir; extravagante vision que le respirateur vissé sur le nez, la peau attaquée par des nano-virus, un trou dans la poche pour tout compte en banque, je m’encourageais à ne plus désirer.

© Nicolas Delalondre – 30/01/13

__

Petit texte issu d’un exercice avec dix mots imposés et l’obligation de ne dérouler qu’une seule phrase.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s